Les bons réflexes à adopter au quotidien pour prévenir les troubles digestifs

troubles digestifs

Entre les brûlures gastriques, nausées, maux d’estomac, la constipation… Les origines des troubles relatifs à la digestion sont différentes. Ce type de problème peut être très pénible et douloureux à supporter au quotidien. Heureusement, il existe des traitements et de nombreux moyens efficace pour y remédier.

Causes et symptômes les plus fréquents

Tout d’abord, il est essentiel de savoir repérer les différents symptômes des troubles digestifs pour mieux les surmonter. En général, l’alimentation est la source principale d’une gestion difficile. La consommation de nourriture à l’excès est très courante après les repas copieux durant les repas de fêtes. Toutefois, certains individus courent plus de risques de développer ces troubles digestifs à cause d’intolérances alimentaires ou de fragilités liées au métabolisme. Les ballonnements, les douleurs abdominales, les brûlures d’estomac et remontées d’acides, le reflux gastro-œsophagien, la paresse intestinale sont parmi les troubles les plus récurrents relatifs à la digestion. Le transit intestinal peut aussi être troublé par la constipation, ce qui est également gênant dans la vie quotidienne. Dans ce cas, la prise de probiotiques pour le transit intestinal est une solution bien adéquate pour la soulager. Afin d’optimiser ses effets, optez les compléments alimentaires pour le transit de meilleure qualité.

Quelques réflexes à adopter au quotidien

Afin de mieux prévenir les troubles digestifs, il faut avant tout adopter de bonnes habitudes alimentaires. Ainsi mangez légèrement en évitant les repas copieux plus souvent. Misez sur des nourritures plus saines et privilégiez les aliments riches en fibres tels que les fruits et les légumes, les pâtes et les céréales de grains entiers, les légumineuses. Sachez que les fibres aident énormément à la digestion, car elles contribuent à l’élimination des déchets dans l’organisme. Il faut limiter au maximum les aliments qui favorisent des douleurs digestives comme les mets épicés, le chou, la caféine, l’alcool ou encore les produits laitiers en cas d’intolérance au lactose. Pour préparer l’estomac à digérer facilement, buvez de l’eau deux ou trois heures avant de passer à table. Cela permet à votre organisme de ne pas se déshydrater. Ainsi, vous n’avez besoin de trop boire pendant que vous mangiez. Même si la journée est chargée, essayez de manger lentement et bien mâcher les aliments. Une fois que l’estomac est rempli, pensez à s’arrêter pour éviter de le surcharger, même s’il faut se priver de certains plats ou des bons desserts. Après le repas, il ne faut surtout s’allonger toute suite, mais il est plutôt préférable de bouger le corps. C’est efficace aussi de faire une petite marche sans pour autant forcer l’allure. Lors des repas, les vêtements trop serrées sont à bannir, car tout d’abord, un bon transit est des nourritures qui circulent correctement dans l’appareil digestif. La meilleure manière de prévenir le dérèglement du transit intestinal est d’aller aux toilettes dès que le besoin survient.

Autres bons gestes 

Si les troubles digestifs ne sont pas encore dans un état critique, sachez qu’il existe le traitement naturel à base des plantes tels que le goémon noir ou l’artichaut, très actifs pour soulager les douleurs causé par une digestion difficile. Composé de l’inuline, l’artichaut collabore beaucoup sur le confort intestinal tout en évitant la paresse intestinale, les flatulences, les lourdeurs abdominales. Cette plante est à consommer sous forme de complément alimentaire ou de tisane. C’est une autre option aussi de faire le jeûne intermittent, qui constitue une action détox (élimination des toxines accumulée par l’organisme) et purifiante au corps (absorption des vitamines et minéraux, oligo-élément ainsi tout autre nutriment). Par contre en cas des troubles digestifs chroniques ou des appréhensions sur la présence de certains symptômes, il est préférable de consulter un médecin ou un diététiste car les signes peuvent être évocateurs d’une maladie grave.

Plan du site